Corsica CSM

Le premier forum sous marin pour les Corse et leurs amis...


    AIDA Individual World Championships

    Partagez
    avatar
    cernia
    Chapon furtif
    Chapon furtif

    Messages : 873
    Date d'inscription : 06/11/2007
    Age : 34
    Localisation : portivechju

    AIDA Individual World Championships

    Message  cernia le Ven 25 Sep - 22:23

    Après tout Oacoub a raison, ça mérite bien un petit CR... Que je ferai dans cette rubrique, même si convenons-en, on ne participe pas tous les jours à un championnat du monde.
    Ma persévérance en compétitions nationales m'a donc valu d'être sélectionné par AIDA France en équipe nationale, dans la discipline du poids constant sans palme (pour que ce soit bien clair : descente et remontée à la brasse, sans équipement ni traction au câble officiel, avec un lest identique à la montée et à la descente). Aussi hallucinant que cela puisse paraître, le record du monde de la discipline, détenu par William Trubridge, est à ce jour de -101m... Autant dire qu'avec ma perf' qualificative de -45m, je n'y allais pas vraiment pour jouer les têtes d'affiche. Qu'importe, la joie d'avoir été choisi pour y participer, même à mes frais, vaut bien toutes les médailles et tous les titres, moi le petit apnéiste arrivé là à cause de la chasse sous-marine et de quelques personnes qui se sont obstinées à me faire progresser.
    Mais bon, tant qu'à être au bal, autant danser ! j'ai donc choisi de partir quelques jours avant l'épreuve officielle, qui a eu lieu le 14 septembre, pour faire quelques plongées d'entraînement dans le cadre d'une pré-compétition organisée avant le Championnat. En fait cette compétition était surtout l'occasion pour les élites de se jauger mutuellement (la concurrence n'empêche pas l'amitié), et pourquoi pas de faire une plongée très profonde, quitte à enlever quelques mètres pour assurer lors des championnats.
    Ambiance : rendez-vous à la plage, embarqué dans des semi-rigides par rotations successives pour dix minutes de navigation plein large. Ancré par 150m de fond, un remorqueur modifié sert de support de plongée. 5 potences latérales portent les câbles d'échauffement, entre 25 et 45m. En poupe, trois potences de 6m portent les câbles officiels, avec des lignes officielles marquées tous les mètres (tout le monde en a entendu parler je crois, hélas). La surveillance des plongeurs en profondeur se fait grâce à un sondeur, l'assistance profonde par un contrepoids qui, une fois déclenché, remonte le câble officiel et en même temps l'apnéiste qui y est attaché par une longe. A partir de 30m, la remontée de l'athlète se fait en compagnie de trois apnéistes de sécurité, dont un (le plus profond), propulsé par un loco. Des juges internationaux d'AIDA sont là pour vérifier la régularité des conditions de performance et valider les résultats.
    La première de mes plongées eut donc lieu le mardi 8, et à mon arrivée sur le remorqueur  j'assiste à la sortie de Guillaume Néry, frais comme un gardon à la sortie de son nouveau record de France, à -126m à la palme. ça met dans l'ambiance ! Je n'eût que quelques minutes à attendre pour assister à la plongée de Morgan Bourc'his, améliorant son record de France à -90m en sans palme.
    Pour ma part ce premier jour était destiné à faire quelques réglages de lest, car ma nouvelle combi en 1,5mm lisse dénichée par SubDadou à Bonifacio (Merci encore pour le soutien) m'a conduit à faire quelques changements par rapport à ma 3,5mm habituelle. Rien de profond sur les câbles officiels donc, juste une plongée à 33m pour se mettre dans l'ambiance. Aucun apnéiste de sécu n'a été capable de me dire quelles étaient les profondeurs des câbles d'échauffement, ce qui me surprit un peu. Et de retour à l'hôtel, j'en fais part aux autres déjà présents, et là je comprends que c'est un peu le merdier. Guillaume me raconte que le premier jour il n'a pas eu de sondeur pour une plongée à 115m, d'autres qu'ayant demandé 75m ils ont eu 68, d'autres que le câble, placé à la marque voulue, était trop long de 2m... J'en passe.
    Le 9, je fais une vraie plongée, après avoir réduit mon lest, et sors de 42 un peu fatigué, pas complètement convaincu d'être bien lesté, mais content. Molchanov a annoncé 130m à la palme, et il en sort frais comme moi de 30m. Trubridge fait 97m à la brasse, je le regarde carper comme une pompe à vide et distendre sa cage thoracique de façon inhumaine. Les après-midi se suivent et se ressemblent, on promène, on nage et on boit des jus de fruits avec les célébrités de ce microcosme... et ça finit par sembler normal.
    Le 10, Guillaume a annoncé une tentative de record du monde. Réveillé de bonne heure (étonnant pour moi), je file à l'embarquement pour lui faire une bise d'encouragement. Je pars promener en ville, et de retour vers l'embarquement j'apprends la terrible nouvelle, choqué mais bizarrement pas surpris. Bien sûr, ça plombe un peu le moral de l'équipe, mais je me concentre sur ma plongée qui a lieu 2h plus tard, et ayant retrouvé un peu de rigueur sur mes mouvements de brasse (en nombre et en amplitude) et sur ma verticalité, je réalise ma plus belle plongée du séjour à 44m. Je sors galvanisé, j'ai vécu la plongée qu'il me fallait pour me mettre dans le bain. De retour au bord j'annonce immédiatement 47m pour le surlendemain. On essaie de passer du temps ensemble, d'être avec Guillaume, et de se remettre dans le bain.
    Le 11, cérémonie officielle d'ouverture, et day off  sous l'eau. L'équipe de France est au complet, on retrouve les copains, et la Bandera Corsa flotte à Chypre.
    Le 12, je suis à fond, comme tout le monde. Mon frère est venu pour me soutenir, et assiste pour la première fois à une de mes plongées. Aux alentours de 40m, j'ai une compensation un peu difficile, ce qui me surprend un peu voire m'inquiète. Je récupère tout de même le "tag" à 47 et entame la remontée. A 30m, j'ai les yeux fermés, et entends le loco du sécu. A 20m, je trouve ça long, trop long. J'ouvre les yeux, et demande d'un signe au sécu en face de moi de me remonter. Rien. 2ème signe. Rien. Le sécu en loco, qui a vu la scène, revient se placer entre moi et son collègue, me saisit et me remonte. Trop tard, les méfaits de la gamberge au fond, et de l'énervement face à ce mec qui est resté sans intervenir, me valent une sale syncope et un petit lung squeeze avec. Je me donne donc un jour off le lendemain, et demande à voir le médecin pour être sûr de pouvoir plonger le 14. Feu vert médical, je fais donc une annonce qui me semble très raisonnable à 42m. Tant pis, c'est une grande déception, due à l'incompréhension de ma syncope, et au fatalisme de devoir se contenter d'une profondeur peu engagée.
    Le jour est arrivé pour nous, les sans-palme. Je prends des nouvelles des autres. Morgan échoue à 90m, profondeur trop ambitieuse compte tenu des évènements des jours derniers. Trubridge fait une syncope en remontant de 97, et Molchanov peut cueillir son titre de champion du monde avec "seulement" 85m. ça marche bien pour les autres français, Dubern sort dans la difficulté mais assure à 68m, ce qui lui vaut une 6ème place. A mon tour, je suis confiant, quoiqu'un bon peu stressé. Ces deux jours, j'ai somatisé, sentant des douleurs partout, me nouant le ventre, moi qui n'ai jamais stressé, ni pour mes examens de fac, ni pour le sport, ni pour l'argent, ni pour rien en fait. La descente était parfaite : 9 brasses, une bonne glisse, une belle verticalité, et une arrivée sereine au plomb. Le tag dans la cagoule, je repars, confiant. A 30m, le loco me sort de ma concentration mécanique. A 20m, la thermocline me rappelle qu'il en reste un peu à faire, même si les derniers mètres sont censés êtres plus tranquilles. Le temps m'a paru infini entre l'arrivée du loco et celle de la thermocline, et du coup ça va être dur. Après trois mouvements de brasse supplémentaires, je me rends à l'évidence, je n'y arriverai pas. Ma requête d'assistance est cette fois immédiatement prise en compte, annulant de fait mon résultat. J'en sors secoué, et très énervé. La syncope de l'avant-veille, la pression de la compétition et un entraînement un peu léger ont eu raison de moi.
    La journée du lendemain est consacrée à la digestion de cette épreuve. Je me remets un peu en selle le 16, pour supporter les compétiteurs qui sont à la palme. Et le temps est venu de rentrer chez moi.
    La tête pleine de souvenirs, la félicité d'avoir vécu cette expérience, la proximité avec les titans, et tout à la fois l'incompréhension de ma réaction, la déception de ne savoir se maîtriser, moi qui avait l'habitude de me contrôler assez aisément, et la déception accompagnée  des inévitables questions sur l'opportunité de s'y intéresser à nouveau...
    Mais quand même, merci la vie, et merci la mer pour m'avoir donné l'opportunité d'y être.
    avatar
    oacoub
    Castagnola
    Castagnola

    Messages : 133
    Date d'inscription : 18/09/2012

    Re: AIDA Individual World Championships

    Message  oacoub le Ven 25 Sep - 23:36

    Un grand MERCI mon ami d'avoir répondu à ma requête et de nous livrer ce précieux CR. J'y ai appris beaucoup de choses sur les grandes compétitions d'apnée. J'avais repéré la longe sur des vidéos mais je ne comprenais pas son utilité, maintenant tout est clair. Ce système est surement bien plus fiable que des bulleux au trimix qui ne peuvent te remonter rapidement sans mettre leur vie en danger. L'amateurisme de l'organisation est étonnante au regard des risques pris par les athlètes, est ce du à un manque de moyens ou de compétences?

    C'est vrai que la profondeur de 101m en CSP doit te paraître un Everest, console toi en te disant que pour moi, tes performances au delà des 40 sans équipement le sont également.

    On te sent fier de l'expérience mais déçu par ton parcours. Pour avoir pas mal fréquenté le haut niveau (dans d'autres domaines) je pense moi que tes championnats sont réussis. Il aurait été surprenant d'arriver sur des premiers championnats du monde avec les mêmes sensations qu'à la maison. Le terrain de jeu était neuf pour toi et seule l'expérience cumulé de ce genre d'évènement permet les infimes ajustement qui mènent (lentement) à la performance. Tu ne stresses pas d'habitude, et bien ça veut simplement dire que cet évènement avait de l'importance pour toi et la gestion émotionnelle n'est après tout qu'un nouveau challenge à relever. La progression en sport n'est pas linéaire mais faite de murs infranchissables sur lequel ont butte après un plateau trompeur.

    Dis toi que tous ces titans dont tu parles ont un point commun : ils sont revenus comme toi déçu d'un évènement sans avoir pu exprimer leur potentiel et, là ou d'autres se sont découragés, ils en ont fait une source supplémentaire de travail et de motivation. Il n'y a jamais d'échec, seulement de nouvelles occasions de se perfectionner grâce à ses erreurs.

    Il me semble toutefois que la mésaventure de Guillaume à jeté un froid sur ces championnats d'après ton récit.
    J'ai hâte en tout cas de lire tes nouvelles aventures à ce niveau et te félicite pour ton travail et ta progression cheers cheers
    avatar
    cernia
    Chapon furtif
    Chapon furtif

    Messages : 873
    Date d'inscription : 06/11/2007
    Age : 34
    Localisation : portivechju

    Re: AIDA Individual World Championships

    Message  cernia le Sam 26 Sep - 19:54

    Merci merci...
    Concernant la longe je vais te raconter une petite anecdote qui date des CDM de Kalamata en 2011. Un apnéiste se prépare pour 90m en immersion libre (traction manuelle au câble, en poids constant bien sûr). Il a décidé, pour préparer son virage au fond, de mettre une alarme de profondeur sur sa montre à 89m. Il fait sa préparation en se tenant au câble officiel, après avoir clipsé le mousqueton de sa longe au câble (du moins il le croit). Il entame sa descente, se tirant sur la ligne officielle, puis aux alentours de 35m, lorsque la pression est suffisante et sa vitesse assez importante, il se met en position de chute libre, yeux fermés, et se concentre sur la compensation des oreilles. Lorsque l'alarme sonne, il ouvre les yeux, cherche le câble, qui normalement ne peut pas être plus loin de lui que la longueur de sa longe, soit moins d'1m. Il se tourne, un peu dans tous les sens, et là pas de câble... Car en fait, son mousqueton, il l'avait pas clipsé ! Je pense qu'une chute libre de 65m les yeux fermés, ça doit être pu**in de génial en sensations, mais alors se retrouver en bas sans plus aucun lien avec la surface, ça a de quoi effacer le plaisir de la minute qui vient de s'écouler !
    Bref, dans son témoignage, l'homme en question raconte qu'une fois en bas, il lui restait pour seul repère un bleu plus clair que les autres, et qu'il a nagé vers là (je précise au besoin que bien sûr, à cette profondeur, plus personne ne porte de masque)... Tout a bien fini pour lui, car il a retrouvé par hasard une ligne officielle, qu'il l'a suivie, et qu'il est sorti en faisant un protocole nickel, se permettant même de rajouter en direction des apnéistes de sécu "don't touch me !". La pauvre Sarah Campbell, qui se préparait sur ce câble pour sa perf' a moyennement apprécié !
    Un des gars qui était apnéiste de sécurité ce jour m'a raconté qu'il s'était aperçu au départ de l'apnée que la longe n'était pas accrochée au câble. Il a demandé à la juge l'autorisation de descendre avec le loco interrompre le pauvre gars, elle a refusé. Mais s'il n'était jamais remonté, comme la pauvre Natalja Molchanova si récemment ?? Et bien cette juge, on la retrouve quatre ans plus tard, ne prenant pas la peine de vérifier que, 10m plus bas, c'est la marque de 120m, et que 10m plus haut, c'est celle de 140.
    Le double check dans notre sport est la règle, nous nous y astreignons même en entraînement, même pour des profondeurs "mesurées", dès lors qu'il s'agit d'un record personnel, en fait chaque fois que l'on décide de mettre n'importe quel câble à n'importe quelle profondeur, on ne confie jamais cette tâche à une personne seule.
    Pour revenir sur ce que tu appelles de l'amateurisme, je parlerais personnellement de désinvolture. Nous avons tous conscience que, dans ce sport, les règles de sécurité sont nombreuses, pesantes, nécessaires, et inéluctables. Mais l'attitude que j'ai ressentie chez ces gens, c'est celle de gens qui se disent "ok, on a tout bien préparé, il n'y a plus qu'à dérouler, il n'y a rien de grave, les pépins ne sont que des pépins et ne peuvent avoir de grave conséquence". Quant aux juges, qui sont au moins pour moitié responsables de l'accident le plus grave qui a eu lieu (d'autres syncopes ont été, selon moi très mal prises en charge), ils se limitent à donner un carton à la fin de la perf', sans s'assurer de la longueur du câble, du protocole de sécu des athlètes, et du bon déroulement des apnées. Lors de l'épreuve de poids constant avec palme, la mer s'est levée, faisant tourner le remorqueur autour de son ancre, et donc faisant bouger les câbles. Une fille, qui a fait l'annonce la plus importante et donc pouvait être championne du monde, percute lors de sa descente, vers 50m, le plomb du câble d'à côté (nous avions dit sans succès que les câbles étaient trop proches). Elle continue, prend le tag, remonte, et bien sûr syncope en surface. Lors de son transfert vers le bateau médical, elle fait demi-tour pour aller le signaler au président du jury, et en disant qu'il fallait arrêter ou ôter un câble. Ils l'ont envoyée chier bien sûr, et après trois autres syncopes ont fini par suspendre...
    J'arrêterais là, car cette énumération de mauvais comportement ne fait que renforcer l'idée (fausse, bien sûr) très répandue pour les non initiés que ce sport est dangereux.
    avatar
    zéro
    Dentex dentex
    Dentex dentex

    Messages : 1106
    Date d'inscription : 27/08/2009
    Age : 43
    Localisation : SANT ANTONINO

    Re: AIDA Individual World Championships

    Message  zéro le Sam 26 Sep - 21:46

    tres compliqué de pratiquer une competition dans ces conditions,en tout cas bravo a tout les apneistes ...

    siouxmarin
    Poisson fourrage
    Poisson fourrage

    Messages : 81
    Date d'inscription : 29/06/2013
    Localisation : Suisse

    Re: AIDA Individual World Championships

    Message  siouxmarin le Dim 27 Sep - 0:14

    Salut cernia,

    Tout d'abord félicitation pour ta sélection et pour ton championnat, ou tes résultats au vu des conditions me semble plus que correcte.

    Ta description des mesures de sécurité semble incroyable en terme de laisser aller à ce niveau de compétition! Car il y à eu plusieurs dysfonctionnement d'après ce que j'ai compris. J'aurais jamais imaginé un tel laisser aller Evil or Very Mad

    Quand je te lis, je pense direct à notre surveillant et sauveteur à l'entraînement. Il est d'une telle rigueur et d'une telle exigence concernant les règles de sécurité que certain trouve parfois qu'il en fait trop. Mais je pense au contraire qu'il agit comme il se doit dans une discipline ou il n'y à pas de place pour l'à peu près.

    Dans mon travail il m'arrive parfois de grimper jusqu'à 40m et d'évoluer ainsi à travers les branches grâce à des cordes. Je sais donc combien les règles de sécurité doivent être rigoureusement appliqué que se soit en l'air ou sous l'eau.

    Ainsi je crois que l'apnée passe pour une discipline dangereuse, parce-que la sécurité est une discipline ingrate et un métier qui demande rigueur et concentration maximal. Et donc j'ai l'impression que tout ceux qui assure la sécu ne sont pas comme notre surveillant, intransigeant, concentré et lucide.

    C'est en tout les cas une chance qu'un apnéiste comme toi soit accessible, enfin je parle pour moi qui ai besoin de conseil et avis pour ma progression personnel... (mp)

    Pour finir oacoub à très bien résumé le fil de ce que je pense aussi. Je te souhaite de trouver la force de relever ces nouveaux défis et tout de bon pour la suite de ta progression! (et qu'à l'avenir la sécu soit à la hauteur de tes espérances…)

    avatar
    sebbucciu
    Sériole de compétition
    Sériole de compétition

    Messages : 940
    Date d'inscription : 09/07/2010
    Age : 32
    Localisation : ajaccio

    Re: AIDA Individual World Championships

    Message  sebbucciu le Sam 10 Oct - 8:06

    Bravo! c'est quand même un truc de fous ce que tu as fais!
    Merci de partager ça avec nous!
    Dommage que l'organisation en face soit légère et ne t'ai pas permis d'avoir confiance en eux, je comprend l'importance d'une bonne organisation et a ce niveau la c'est impardonnable...

    Pour moi c'est comme si tu étais champion du monde!!

    la grenouille
    Sciaena umbra
    Sciaena umbra

    Messages : 364
    Date d'inscription : 24/07/2010
    Age : 67
    Localisation : cannes

    Re: AIDA Individual World Championships

    Message  la grenouille le Dim 25 Oct - 21:33

    avec mes 33 m en immersion libre, je suis un tout petit amateur............de bientôt 66 ans !

    Contenu sponsorisé

    Re: AIDA Individual World Championships

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 22 Aoû - 20:21